Nous promettons selon nos espérances, et nous tenons selon nos craintes.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRèglement

Partagez | 
 

 Lëanë G'Zhaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lëanë G'Zhaï
Elève de Jordan Collège
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 25
Age : 13 ans
Nom du Deamon : Nytsua
Forme définitif-Préféré : belette d'hiver (tout le pelage est blanc, sauf l'extrémité de la queue, noire)
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Lëanë G'Zhaï   Dim 13 Aoû - 21:24

[sorry, j'ai pas relu, jme suis dépéchée sur la fin, au besoin, j'éditerais demain]

Fiche à Remplir dans un nouveau topic :


Nom : G'Zhaï
Prénom : Lëanë
Age :(Entre 11 et 19 ans)13 ans
Nom du Deamon :Nytsua (Nytu)
Forme Définitive-Préférée : Sa forme préférée est celle d'une hermine d'hiver -pelage entièrement blanc, sauf l'extrémité de la queue, qui reste noire.
Fonction : élève et vagabonde le reste du temps
Objet fétiche : (facultatif) La dague gravée que son père lui a offerte
Pouvoir: (2 = 1Offensif/1 Déffensif ) Offensif : Une “Télépathie” qui n’en est pas vraiment une, c’est-à-dire qu’elle ne permet pas de « lire » dans les pensées comme dans un livre, mais Lëanë peut capter les émotions assez fortes que ressent une personne. Toutefois, ce pouvoir a un contre-coup : elle-même, à cet instant ne peut ni penser ni ressentir, aussi, elle n’a pas conscience de ce qui se passe autour d’elle et ne peut pas réagir, à une attaque par exemple.
Défensif : Un pouvoir “caméléon”, qui lui permet d’être, non pas invisible, mais de se fondre totalement dans le décor, si bien qu’on ne l’en distingue pas.

Arme : ( que des Ârmes blanches, pas de machin à feu à la Mision impossible -_-') La dague gravée que son père lui a offerte

~¤~


Caractère : ( 7 lignes )
Lëanë a un caractère à double-tranchant, c’est-à-dire qu’elle a à la fois la fierté « noble » de sa mère, qui lui fait mépriser les gens qu’elle pense inférieurs à elle, et celle « libre » que son père gitan, qui fait qu’elle respecte ses promesses. Toutefois, ce double-caractère a aussi ses contradictions : la noblesse en effet, a pour habitude d’être hypocrite, aussi, elle mentira souvent, si les gens à qui elle parle ont peu d’importance pour elle. Par contre, même si elle les méprise, si elle donne sa parole à un gitan ou un vagabond, elle la tiendra. C’est pour cela qu’elle est très difficile à cerner.
Outre cela, elle adore à la fois la lecture et les sciences, mais aussi le vagabondage et elle s’adonne souvent à son sport préféré, c’est-à-dire le « vol de pommes ».

Enfin, les disputes continuelles de ses parents quand elle était petite l’ont révoltée contre ces mépris et préjugés des différentes classes sociales sur les autres, aussi, elle tente souvent de reprendre les gens quand ils parlent ainsi de ceux qui sont différents d’eux. Mais sa double-ascendance lui fait subir chez les plus sectaires, aussi bien parmi les gitans que parmi les bourgeois, des insultes continuelles sur sa moitié « bâtarde », qui déshonorerait la classe sociale.


Physique : ( 7 lignes )
Lëanë fait plutôt jeune pour ses treize ans passés, on lui en donnerait plutôt onze ou douze maximum, mais son air sérieux, bien que triste la rend mature aux yeux des autres. Ses yeux semblent rouges, car il lui est souvent arrivé de pleurer dans son enfance, et ses vaisseaux sanguins sont de plus fragiles, mais son iris est en réalité noire comme l’encre. Des sourcils très fins, lui donnant son air noble et sérieux, les surmontent. Elle a un visage triangulaire, assez pâle, que lui a légué sa mère, ainsi que ses cheveux blonds, coupés en dégradés, avec deux mèches longues sur le devant.
Elle porte très souvent des vêtements rouges, noirs et bordeaux, que ce soit quand elle est habillée en élève bourgeoise ou en vagabonde gitane. Dans le premier cas, sa mère lui donne des robes très victoriennes avec des jupons, des châles. Elle porte aussi un serre-tête fait de fausses roses et surmonté de quatre diamants semi-précieux.
Quand elle est dans la rue, par contre –où il lui est formellement interdit de porter ses habits précédents, vu ce qu’elle y fait-, elle a souvent un pantalon de toile rouge et un haut assez léger et petit. Ce vêtement masculin ne choque pas, malgré l’époque, car les vagabondes sont souvent vêtues ainsi.
Enfin, quelque soit son apparat, elle a toujours le fourreau où elle range sa dague gravée.


Histoire : ( 15 lignes )
Son histoire commence par celle de sa mère, Mechtïlde Arriakwald, troisième fille d'un couple noble. Lors de sa jeunesse, dans les années 1830, la Norvège est en pleine crise économique. En effet, après l'union avec le Danemark en 1814, le pays fut plongé dans des troubles allant croissant -ils allaient aboutir à une indépendance de la Norvège en 1905, uniquement pour votre culture vu qu'on n'a pas encore dépassé cette époque Razz -
Alors, les familles nobles, sentant venir la révolution, prirent la fuite et partirent vers différentes destinations, se dissolvant ainsi (ça, c'est moi qui improvise, parce que je n'ai rien trouvé là-dessus^^), mais celle de Mechtïlde fut massacrée par des brigands rencontrés sur les routes peu sûres de ce pays instable. Seule, la jeune fille survécut avec son frère aîné et ils s'installèrent à Oxford. Mais ce dernier, las de cette ville, voulant profiter de la liberté soudaine lui étant accordé, fuit vers de nouveaux horizons, laissant sa soeur seule dans ce milieu bourgeois, où elle s'intégra d'ailleurs très bien. Elle grimpa rapidement l'échelle sociale, et donna bientôt des réceptions mondaines, attirant le Oxford bourgeois.
Mais un jour, elle rencontra Jay G'Zhaï, un gitan, voyageant sur des péniches, et dont elle méprisait le peuple plus que tout. Malgré leur répugnance réciproque, ils devinrent peu à peu amants, sans évidemment le révéler à quiconque, sachant que cela massacrerait leur réputation. Toutefois, cet amour était plus passioné que réellement aimant, et ils se disputaient aussi souvent qu'ils s'embrassaient. Cette relation dura plusieurs années, quand un jour, Mechtïlde s'aperçut qu'elle était enceinte. A cette nouvelle, elle entra tout d'abord dans une rage furieuse, accusant Jay, puis sombra dans une dépression infinie. Elle n'osait plus voir personne, car elle craignait qu'on s'aperçoive de sa maternité. Elle, une noble de la famille Arriakwald, descendante directe des rois norvégiens, enceinte d'un vagabond sans foi ni loi ! Sans même lui être marié ! Comment pouvait-elle révéler ça à ses amis bourgeois oxfordiens ?
Quand elle en parla à Jay, celui-ci s'esclaffa : "Tu n'avais qu'à ne pas traîner avec un "vagabond sans origine claire", comme tu dis", puis, voyant qu'elle allait éclater dans une de ces colères dont elle avait le secret, il s'empressa d'ajouter : "Enfin, il y aurait une seule solution : te marier."
A ces paroles, Mechtïlde fit un bond : comment ? Se marier avec lui ? Il précisa qu'elle pouvait se marier avec un autre, mais il faudrait déjà le trouver, et qui disait que le petit ne serait pas le portrait craché de son père ? En ce cas, elle serait accusée d'adultère, ce qui serait encore pire. La jeune norvégienne convint alors, la mort dans l'âme, que de se marier avec Jay restait la seule possibilité envisageable, qui causerait le moins de dégâts, en en faisant tout de même assez pour la ravaler au rang de... de gitane. De plus, personne ne serait dupe, mais au moins, la réputation serait sauve. Ainsi, ils célébrèrent leurs noces incognito, avec pour témoins un proche de Jay et la meilleure amie de Mechtïlde, une bourgeoise, certes, mais compréhensive. Et lorsque, lors des réceptions auxquelles elle retourna, on lui posa délicatement la question de qui était le père, elle répondit simplement que c'était son mari. Et quand on se montrait curieux sur ce mari inconnu, elle donnait uniquement son nom, auquel on devinait immédiatement qu'il était gitan, et parfois on la félicitait, quand les gens étaient sincères, mais certains bourgeois, avec leur hypocrisie habituelle, disaient d'une voix suave : "Ah oui... C'est bien de voyager, découvrir de nouveaux horizons...". Cela fit jaser quelques temps la bonne société d'Oxford, puis ça s'étouffa... jusqu'au jour où arriva le bébé. Après une nuit de tourments pour la mère, sortit enfin du ventre de celle-ci une toute petite fille, chétive et maigrichonne, déjà pâle.

Elle reçut un prénom norvégien, mais, au regret de sa mère, elle dut utiliser le nom de son père. Lëanë grandit dans les deux milieux à la fois, les deux amants, bien que mariés officiellement, se débrouillaient pour se voir le moins possible, le père sur sa péniche, la mère aux réceptions. Et comme cette dernière ne souhaitait pas que sa fille reçoivent une éducation "de vagabonde sans foi ni loi", la petite dut rester longtemps dans le manoir de Mechtïlde, souvent seule, quand ce n'était pas avec les professeurs particuliers que lui payait sa mère. Toutefois, dès qu'elle avait du temps libre, elle allait courir les rues avec Nytsua, fréquentant les jeunes gitans du clan de son père. Ils s'amusaient bien ensemble, jusqu'au jour où ils commencèrent à être élevés dans la haine des classes sociales. A ce moment, les jeunes vagabonds devinrent méfiants, certains la traitant de "sale bourge", alors qu'ils avaient courus les rues et volé des pommes ensemble. Seuls quelques-uns restèrent amicaux. Alors, Lëanë se détourna vers les enfants bourgeois, qu'elle rencontrait aux réceptions mondaines où se rendait sa mère, car les enfants y étaient présentés comme des objets précieux, exposés comme des poupées, puis allaient s'amuser à côté de la salle de réception. Mais ceux-ci, mis au courant par leurs parents, la rejetèrent en l'insultant de "sauvageonne", lui crachant à la figure, etc...
La petite fille, ainsi repoussée de tous les côtés, se mit à haïr les préjugés sur les classes sociales, autant par les disputes de ses parents que par les préjugés de ces gamins, enseignés par les adultes. En grandissant, Lëanë apprit à se défendre de ces injures sur son ascendance, et on la respectait peu à peu, mais il restait toujours des enfants sauvagement endoctrinés par leurs parents, des deux côtés, à la tourmenter.

Enfin, un jour alors qu'elle eut ses onze ans, sa mère décréta qu'elle irait au collège, pour lui donner la meilleure éducation possible. Elle en essaya plusieurs, trois au total, où partout elle était rejetée, même par les professeurs. De plus, au lieu d'être soutenue par sa mère, celle-ci la grondait en permanence sur son soi-disant mauvais comportement, excuse servie par les professeurs, alors qu'elle ne demandait qu'à apprendre. Alors, enfin, sa mère la plaça au Jordan College, le plus réputé d'Oxford, et déclara à sa fille que si elle ne s'adaptait pas là-bas, elle la renierait à jamais. De plus, son père semblait parti pour ne plus revenir : en effet, cela faisait un an et demi -soit six mois après sa première entrée au collège- que la péniche n'était pas revenue. Lëanë désespérait de le voir revenir un jour, avec ses seuls amis gitans à bord (des cousins éloignés pour la plupart). Son moral était donc assez bas tandis qu'elle s'apprêtait à entrer à Oxford, dans ce monde si injuste, où son seul soutien était son daemon, Nytsua, la seule qui la comprenait –en effet, peut-être du fait de sa personnalité double, son daemon était une femelle-.

Il convient de préciser un détail qui s’est passé lors de son anniversaire de onze ans, car il est très important pour la fillette. En effet, son père lui avait offert un cadeau fort précieux, son dernier, ce jeudi 21 Novembre : une magnifique dague, dont la lame était si fine qu’elle pourrait trancher une feuille en deux dans le sens de la longueur, gravée de signes runiques, et dont le pommeau était sertie d’un rubis semi-précieux.
Il l’avait sûrement trouvée lors de l’une de ses pérégrinations. Peut-être savait-il qu’il ne reverrait pas sa fille, toujours est-il que ce fut leur dernière entrevue. Depuis, Lëanë la garde toujours sur elle en porte-bonheur.


~¤~


Particularité : (facultatif) /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Valentin Sirka
Admin et co-directeur de Jordan Collège
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 23 ans.
Nom du Deamon : Mizuikara.
Forme définitif-Préféré : Mésange Bleue.
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   Dim 13 Aoû - 22:08

Super, bravo.

Viche Falidée!

Euuh...

¤ Fiche Validée. ¤


[J'ai pas vu d'érreure moi u.u]

_________________
Deamon ~~~> Mizuikara
Forme ~~~~>Mésange Bleue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mademoiselle Sirka
Admin et directrice de Jordan College
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : Directrice de St Sophia
Nom du Deamon : Ewaens
Forme définitif-Préféré : Corneille noire
Date d'inscription : 22/12/2005

MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   Lun 14 Aoû - 0:20

Moi non plus je ne vois aucun problème, parfait, je te met ton rang et je t'ajoute au groupe Bienvenuuue à twaaaa ! =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komu Futari
Elève de Jordan Collège
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   Lun 14 Aoû - 1:20

Rolling Eyes Konnichi wa musume!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoki Joyama
Vagabonds/Gitans
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 19
Nom du Deamon : Sabu
Forme définitif-Préféré : Tigre Blanc
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   Lun 14 Aoû - 5:13

Yokosô =^^=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lëanë G'Zhaï
Elève de Jordan Collège
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 25
Age : 13 ans
Nom du Deamon : Nytsua
Forme définitif-Préféré : belette d'hiver (tout le pelage est blanc, sauf l'extrémité de la queue, noire)
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   Lun 14 Aoû - 12:10

Merchi (ou arigatou) et salut à twa, Komu ^_^
(par contre, j'ai pas compris Naoki -je parle que deux mots de japonais, lol^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Knox
Elève de Jordan Collège
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 27
Age : 16
Nom du Deamon : Calliopse
Forme définitif-Préféré : hirondelle
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   Lun 14 Aoû - 12:39

bienvenue mon chou ^-^

trop cute l'avatar *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lëanë G'Zhaï   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lëanë G'Zhaï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°~Mondes Parallèles~° :: L'Aurore :: Confréries. :: Elèves-
Sauter vers: